Pour les petits curieux, je m'appelle Bérangère, j'ai bientôt plus de 30 ans et je vis à Paris. Ici je partage mes coups de ❤ du quotidien et bien d'autres jolies choses...
Cliquez ici pour en savoir plus

Fashion10_300x250
 Depuis mon transat  • Alors oui, je m'émerveille sur chaque plante ici, mais encore plus sur les motifs qui se créent sur chaque feuille. • Les nervures sont d'un parallélisme surprenant. • Si je savais dessiner je passerais mes journées à dessiner cela. • Incroyable ce dont la nature est capable   Ce matin, au réveil, la vue depuis notre terrasse à Munduk. • Ce monsieur avait commencé hier à repiquer ses plants de riz, à la main, après avoir labourer la terrasse la veille  • J'étais fascinée de le voir évoluer dans ces conditions, les pieds dans la boue, le dos courbé, à repiquer les uns après les autres ces tout petits plants bien verts de riz. • C'était hypnotique. • J'aurais pu passer ma matinée à le regarder faire de nouveau s'il n'avait pas fallu reprendre la route   Playground • Nous avons passé la nuit à Lovina avant de reprendre la route ce matin pour Munduk. • Nous avons profité du coucher de soleil sur la mer, des locaux qui jouaient, se baignaient... • J'aime beaucoup la lumière et l'atmosphère qui se dégage de cette photo. Cela caractérise parfaitement ce que j'aime ici. • Une forme de partage inconscient. Ces gens donnent énormément sans même s'en rendre compte. C'est fascinant.
 Bleu délavé   "Regardez-moi comme elle est heureuse dès 7h du matin avec ces feuilles plus grandes qu'elle !"  • J'avoue ici je m'extasie un peu devant le moindre bout de végétation. Autant vous dire que c'est récurrent au fil de la journée du coup. Genre toutes les 10 minutes ! • Tout est d'un vert incroyable, que ce soit les rizières, la jungle, les jardins, tout est luxuriant. • Il n'y a pas une journée où je ne me pose pas la question de savoir comment je pourrais bouturer telle ou telle plante. • Ou bien que c'est exactement l'endroit où je voudrais vivre, avec ce jardin précisément, tout ça 4 fois par jour. • Tout est démesuré ici, la taille des feuilles, la couleur des fruits, l'odeur des fleurs. Le plus drôle est de voir des espèces qu'on s'arrache chez Truffaut, comme les calathea, sansevieria ou autres pothos, évoluer dans leur environnement naturel. Rien à voir ! • : @psaintemarie  Amed, village de pêcheurs  • Après ces trois journées intenses côté émotions politiques mais plutôt paisibles côté activités, nous avons repris la route ce matin  • J'ai profité de ces quelques jours comme jamais en découvrant ce que c'est de ne rien faire, moi l'hyper active que je suis, et c'était tout simplement ce dont j'avais besoin ! • Comme quoi le bonheur est à portée de main !
 Pemuteran ☀︎ • Après une bonne heure de route hier, nous sommes arrivés à Pemuteran, au nord ouest de Bali, pour le déjeuner  • Nous y restons 3 jours avec un programme intense : piscine, lecture, plage, broderie... • J'aime assez cette alternance de repos et d'activités dans ce séjour   Munduk après la pluie ☁︎ • Nous avons rejoint Munduk hier matin après une bonne heure de route  • C'est un petit village dans la montagne donc il y fait plus frais (pour vous dire j'ai mis pull pour dîner) et les nuages s'accrochent aux cimes. La pluie peut donc s'inviter ! • Ça n'a pas manqué hier, juste avant qu'on redescende sur la côte se promener... on a roulé plus d'une heure sous la pluie, trempés jusqu'aux os, des rivières boueuses traversaient la route... mais qu'est ce qu'on a ri ! • Et plus on descendait, plus il faisait chaud, moins il pleuvait et plus on séchait ! • Le retour sur Munduk a été plus sec, mais il restait quelques traces de cette pluie torrentielle comme en témoigne cette image, laissant refléter un peu partout la beauté du ciel ♡  Les levers de soleil sur la plage ☀︎ • Nous sommes donc bien arrivés à Amed après un peu plus de 80 bornes en scooter sac à dos de rando en mode passager. • Ici c'est repos total jusqu'à mardi et j'en profite pour prendre des photos, nager, lire, écouter les podcasts @lapoudretv que je vous invite à découvrir si ça n'est déjà fait. D'ailleurs la campagne de crowdfunding de @nouvellesecoutes, qui produit La Poudre, s'arrête ce soir ! Je dis ça je dis rien mais l'avenir de la femme est en danger à mon sens... Verdict ce soir heure française. • Et sinon je pense sérieusement à me relever cette nuit pour suivre la soirée en direct sur l'ordi. À 20h il sera 2h ici mais je ne pourrai pas attendre demain. Bien trop investie. • Pensées aux copains @mzellefraise et @misterskab qui ont notre procuration et vont accomplir aujourd'hui leur devoir de citoyen français mais aussi le notre ! Si c'est pas des gens de confiance ça
    Do It Yvette: la boîte à Outils Numérique

FR Womens 300x250 sales

C’est l’histoire d’une histoire d’amour…

Un article comme je n’ai pas pour habitude d’en écrire, mais il me tenait à cœur d’en parler ici, une sorte de thérapie ! Aussi parce que je suis convaincue que ce genre de récit peut aider certaines personnes qui n’arrivent pas à s’accepter, à avancer dans la vie. À se trouver sans trop se poser de questions. Surtout dans un pays pas forcément ouvert d’esprit comme l’a montré l’an dernier le débat sur le mariage pour tous. À l’époque j’avais beaucoup aimé cet article de Noémi si vous ne l’avez pas déjà lu, lisez-le ! 

Bien souvent, on a une idée bien définie de l’être aimé. On dit qu’on préfère les grands, les petits, les blonds, les bruns, les yeux verts, bleus ou noisette, les sportifs, les intellectuels, les geeks etc… Et si on repense deux minutes à ce qu’on avait imaginé, une fois LA personne rencontrée, on sait que c’est elle mais on est souvent bien loin du postulat de départ !

Tout ça pour dire que l’amour peut vous tomber dessus à tout moment, même là où on l’attend le moins…

 • • • • • • • • • •

« C’est l’histoire d’une histoire d’amour. D’histoires d’amour plus précisément.

Clara a vécu deux belles histoires. De celles qu’on n’oublie pas, de celles qui ont laissé des traces indélébiles, de jolis souvenirs, des histoires révolues aujourd’hui mais qui auront eu le mérite d’exister.

En couple depuis quelques années avec un garçon, ils ont construit leur vie ensemble, un chat, un appartement… et puis la routine métro boulot dodo a quelque peu pris le dessus sur leur relation, qui s’est étiolée peu à peu. Elle l’a aimé comme elle n’avait jamais aimé personne, ils avaient le désir de fonder une famille mais la nature n’était pas de leur côté. Ils ont traversé ensemble pas mal d’épreuves, soudés comme les deux doigts de la main mais l’accumulation a eu raison de leur bonheur.

Là où elle ne se sentait plus épanouie, plus aimée comme elle l’aurait voulu, elle fait une rencontre comme on n’en fait qu’une seule dans sa vie. Une rencontre qui l’a bouleversée, avec son lot de remise en questions et la peur aussi, car l’inconnu, tout excitant soit-il vous colle toujours une putain de boule au ventre.

Clara aussi avait dressé une liste de ce qu’elle attendait chez l’autre dans un coin de sa tête et voilà qu’elle se trouve confrontée à quasi tous les items de cette liste sauf… Sauf que la personne en face d’elle est une FILLE. Pas n’importe laquelle évidement, un joli brin de nana, avec un coeur gros comme ça, talentueuse comme jamais, drôle et pétillante.

Et là forcément, ça chamboule. Tout se bouscule dans sa tête… Mais Clara aime la vie, croit en l’être humain (même si parfois…) et décide de saisir le bonheur qui s’offre à elle. Elle assume, ne cache à personne la situation, s’inquiète des réactions qui finalement sont plutôt positives. Elle est avant tout tombée amoureuse d’un être humain, qui aurait pu être noir, juif ou petit, il se trouve que c’est une fille. Ça ne remet rien en question sur le fond, elle ne se sent pas gay pour autant, juste que son cœur appartient à une fille. Rien de très grave finalement. Elle est profondément heureuse, désirée et se sent pousser des ailes.

Malheureusement la vie n’est pas si simple… Des sentiments non exprimés, un passé pas tout à fait réglé, des choix pas vraiment assumés et la spirale infernale du doute s’immisce dans son esprit et la voilà perdue tout à coup, à ne plus savoir où elle en est. Et plutôt que de penser à elle, aux sentiments qu’elle ressent au plus profond d’elle-même, elle pense aux autres, estime à leur place l’impact de ses décisions. Elle choisit alors de tout arrêter pour se retrouver seule et remettre un peu d’ordre dans sa vie.

Fin de la « Parenthèse Enchantée » »

• • • • • • • • • •

Tout ça pour dire qu’il ne faut pas avoir honte de ses choix. Il n’y a pas de mal à accepter le bonheur, quelle que soit la forme qu’il revêt. Je pense que le plus important c’est d’assumer ses décisions, d’en parler à sa famille, ses amis. Rien n’est honteux quand il s’agit d’aimer l’autre tant que les choses sont dites. Personne ne vous reprochera d’avoir choisi le bonheur à la solitude. Bien évidemment tout ne se fait pas d’un claquement de doigt, mais l’important c’est de ne rien regretter. Il n’y a rien de pire que de vivre avec des regrets, c’est un coup à le faire subir à toutes les autres personnes de sa vie. Que vous aimiez un homme, une femme, le tout est d’être droit et honnête. L’homosexualité ne doit plus être un tabou à notre époque et l’hétérosexualité n’est pas toujours un modèle de réussite (n’en déplaise à ce cher petit Nicolas…).

Aujourd’hui je réalise à quel point il est essentiel de faire les choses dans l’ordre. S’il y a une autre chose à retenir c’est de régler chaque chose les unes après les autres. Ça fout forcément la merde sinon ! Et c’est en partie à cause de cela que je garde malgré tout quelques regrets. Je m’en veux.

Dernière chose, dites à ceux que vous aimez que vous les aimez. N’attendez pas qu’il soit trop tard pour leur dire. Même si ça vous semble difficile, voir impossible (croyez moi je suis une grosse handicapée des sentiments), n’ayez pas peur de dire les choses. À trop garder en soi on se noie et se perd.

Merci la vie d’avoir mis un jour sur mon chemin ces deux belles personnes ♥

Je vous laisse sur ces images qui me redonnent foi en l’humanité :

Rendez-vous sur Hellocoton !

Quelques infos sur ce billet

Posté le 28 septembre 2014 · dans la catégorie Bla Bla

Vous aimerez peut-être...

11 commentaires

  1. juristeinthecity
    28 septembre 2014

    Très joli texte et tellement vrai !

  2. Rose
    28 septembre 2014

    Très émouvant…il faut cueillir le bonheur lorsqu’on le trouve…peu importe la place en somme…

  3. mzelle-fraise
    29 septembre 2014

    <3

  4. papaye
    29 septembre 2014

    Ton article m’a ému, et je comprends très bien cette peur d’être soi-même, de ce que les autres vont penser… Tu as raison il ne faut pas repousser l’amour ou le bonheur de peut du regard des gens…
    C’est malheureusement bien souvent ce qu’il se passe…c’est tellement facile…

  5. Ivana
    29 septembre 2014

    Très belle article !!!

  6. Camille
    29 septembre 2014

    Ton article m’émeut beaucoup. Mais quand ça nous tombe dessus, pas facile de faire la part des choses entre l’amour, et le désir pur et simple… je suis heureuse dans mon couple vraiment, mais un jour j’ai rencontré un autre, un stagiaire. Trop jeune selon mes critères, loin de ce que je me faisais du mec idéal, mais quand je l’ai rencontré, j’ai eu un choc. Lui faire la bise était mon evenement de la journée, chaque seconde peau contre peau me semblait une éternité. Je ne rêvais que de le toucher, mais passer le champ magnétique qui l’entourait me faisait trop « mal »… Bref, je l’ai laissé passer puis partir. Jusqu’à la dernière minute j’ai hésité à lui dire, me disant qu’au pire il serait flatté, au mieux je m’embarquais dans un truc de fou…
    Il est passé, et aujourd’hui je suis toujours heureuse en couple. Ce n’était que du désir…

  7. mouch
    29 septembre 2014

    Je crois que si tu es prête maintenant, tu peux vivre de nouveau de « jolies choses ». Il y a une phrase de Coelho qui dit un truc comme « il y a eu une étincelle, si elle n’est plus là quand tu te retournes l’important est qu’elle a brillé à un moment et que tu en as profité » en mieux dit bien sûr!! (l’Alchimiste).
    Et si jamais tu es toujours amoureuse peut-être que tu peux frapper à sa porte, t’as rien à perdre:)

  8. ElsaMuse
    29 septembre 2014

    Très bel article Bérangère, je suis certaine que ta jolie histoire a une suite et que ça se fini bien <3 je t'embrasse

  9. Des Mots Beauté
    30 septembre 2014

    Très juste ce que tu dis, et très bien dit… Il faut saisir le bonheur quand il se présente, essayer de ne pas avoir peur d’un « nouveau » futur car le futur qu’on croyait dessiné n’existe pas encore et après tout n’est qu’une projection de l’esprit… Alors au fond, pourquoi avoir peur de changer ?

  10. Noémi
    30 septembre 2014

    <3

    (et je me rends compte que j'étais très véhémente à l'époque, je le suis toujours autant maintenant, je ne comprends pas qu'on puisse encore ne pas souhaiter que chacun ait les mêmes droits…)

  11. danie
    30 septembre 2014

    Commentaire
    C’est très joliment écrit cette « parenthèse amoureuse » je suis fière de toi et contente que tu puisses t’exprimer ainsi.
    Fière aussi de voir que tu ne te renies pas et que tu bannis les « non dits » qui nous ont fait tant de mal tout au long de notre vie…
    Tu mérites un grand bonheur et suis sure qu’il est devant toi ! Là,tout proche…
    Tu sais aussi que je t accompagnerai toujours dans tes choix parce qu’ils sont avant tout ceux de ton cœur et que ce cœur là, même si des fois il est maladroit ,ne sait pas faire de mal !!!
    Tu es toi et tu n’es pas les autres ….Penses à toi et ne penses pas à ce que pense les autres …..Je t’embrasse.

Laisser un commentaire